Acné positive : rencontre avec Anne de Nothing But My Opinion

acné positive

L’acné peut être dure à vivre au quotidien, on se sent moche, on a la certitude que les autres nous voient moches, on s’empêche de faire des choses, de sortir avec des amis, d’aller à des rendez-vous sentimentaux… Anne souffre d’acné mais elle ne se cache pas, bien au contraire. Avec Nothing But My Opinion, elle a décidé d’incarner ce qu’elle aimerait voir, ce qu’elle aurait aimé voir quand elle a commencé à avoir de l’acné… Elle a écrit un livre, Acné positive, pour partager ses connaissances sur le sujet. Je suis allée lui poser quelques questions…

Quand l’acné est-elle arrivée ?

Anne : À partir de 15-16 ans. Alors, j’ai pris la pilule puis du zinc… Rien ne marchait vraiment. Alors j’ai pris des antibiotiques et des hormones anti-androgènes qui fonctionnaient bien sur moi. On me disait que j’avais une peau de bébé. Je me plaisais. J’avais confiance en mon image.
Jusqu’au jour où on a réduit les doses (j’avais 22 ans), l’acné est revenue. Ma dermatologue ne comprenait pas.
Ça a été un déclic : j’avais essayé la médecine allopathique, je voulais changer de méthode pour une approche naturelle cette fois-ci.

Quel a été le déclencheur pour l’écriture de votre livre, Acné positive ?

A. : On est tellement mal informés en France, je voulais partager ce que je savais.En 2019, je rentrais de Londres après 1,5 ans passé là-bas et ma ma peau allait mieux.
Un jour, j’avais été voir étiopathe (NDLR : l’étiopathie est une pratique thérapeutique, proche de l’ostéopathie et de la chiropratique), m’avait dit que mon estomac était contracté et qu’il y avait un lien avec l’acné que j’avais sur les joues. Petit à petit j’ai fait le lien entre plein de choses.
Je voulais partager toutes les causes d’acné que j’avais découvertes au fil du temps, pour aider les gens comme moi. J’ai proposé un ebook gratuit de 35 pages. J’ai eu plein de retours positifs alors je me suis remise à écrire. Les chapitres me venaient de manière très intuitive. Je me suis dit : qu’est-ce que j’ai d’autre à dire ? Et j’ai écrit 120 pages.

Comment avez-vous retrouvé confiance en vous et en votre peau ?

A. : Quand on a de l’acné, on se voit moche mais ce n’est pas ce qu’on est. Les gens vous voient tels que vous vous voyez vous. Vous pensez que votre peau est horrible, que vous êtes moches et vous pensez que les gens pensent comme vous. C’est l’image que vous renvoyez aux autres. Mais ce sont des croyances limitantes et je m’en suis rendue compte avant de partir de Londres.
Des tonnes d’idées plantées ont fini par faire des arbres très positifs en moi mais il y a eu un moment très fort dans mon changement de perception. Je travaillais dans un magasin bio à Londres et un ami m’a dit : si tu ne m’avais pas dit que tu avais de l’acné je ne l’aurais pas vu. Ce que je vois quand je te vois c’est quelqu’un de lumineux, de positif. C’est ce que j’ai toujours vu et ce que les gens voient.

Ça a été la révélation ?

A. : J’avais commencé un gros travail sur moi à la suite d’une rupture : comment faire pour surmonter cette rupture, apprendre à être soi, s’épanouir ? Je pratiquais le Miracle Morning (NDLR : une méthode qui prône réveil et routine matinaux pour plus d’épanouissement et de productivité) : je me levais très tôt pour aller courir puis faire des visualisations, de la méditation, lire des livres, etc. “Fake it until you make it.”, comme disent les anglophones. Au début, je ne me sentais pas belle, je voyais mon acné. Ça me peinait. Mais je disais des choses positives à mon reflet dans le miroir et je me demandais tous les jours : comment faire de cette journée une bonne journée ?
Quand on veut se sentir mieux vis-à-vis de sa peau, il faut se sentir mieux avec soi-même. Qui suis-je ? Qu’est-ce qui est important pour moi ? Les gens qui font du mal aux autres ne sont pas heureux. Comment être positive pour les autres ? L’univers vous amène les réponses qui vous conviennent à vous. Chacun a sa propre vérité. Il est important de décentrer le débat sur la peau. Quand on enlève la peau de la balance, c’est là où on entre dans des réflexions profondes.

Quand êtes-vous arrivée à être “skin positive” ?

Le jour où j’ai compris que j’aurai peut-être de l’acné jusqu’à mes 90 ans, c’est comme ça. D’autres ont de l’arthrite, des problèmes de ventre. Moi, c’est l’acné. Alors, comment faire pour profiter de ma vie au maximum jusqu’à mes 90 ans ? S’interdire de faire des choses à cause de l’acné, c’est bien trop triste.

Le regard des proches peut parfois faire du mal. Comment appréhender cela ?

A. : Il faut considérer les membres de sa famille comme des être humains normaux. Qui disent des choses bienveillantes mais parfois avec maladresse. Un Noël, j’étais sous traitement médicamenteux, j’avais la peau sèche et graisseuse à la fois. Le soir quand ma cousine m’a vue me démaquiller, elle m’a dit : “Je ne pensais pas que tu avais autant d’acné”. J’ai ressenti ses propos comme négatifs. J’en ai reparlé avec elle récemment et ce qu’elle voulait me dire ce jour-là c’était que j’étais très douée pour me maquiller et pas du tout un jugement sur ma beauté.Votre famille, vos proches ont leurs vécus, leurs croyances, ce ne sont pas les vôtres. Il faut être au clair avec soi-même. Votre cousin a le droit de penser que vous avez une face de pizza. C’est sa réalité. Vous avez le choix de le garder comme un poison ou non. L’autodérision peut aussi être une astuce. Mais attention de ne pas aller trop loin dans la dévalorisation.

Merci Anne pour toutes ces réponses qui viennent du coeur. Et pour Noël, pensez à offrir son livre, Acné positive. La version papier est épuisée (retour du stock le 23 décembre) mais la version ebook est toujours disponible, vous recevez même un bon à imprimer à glisser sous le sapin : “C’est un livre à offrir à quelqu’un à qui vous voulez du bien ! Ce n’est pas un livre pour pointer l’acné du doigt, c’est un livre pour aller mieux”, explique Anne.

Si vous voulez en apprendre plus sur l’acné positive, allez sur son site : nothingbutmyopinion.com ou sur instagram.com/nothing_but_my_opinion

Partagez cet article sur

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laissez-nous un commentaire

Vous allez aussi aimer...

Nos catégories d'articles

Catégories